Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du portugais à Châtillon
  • Le blog du portugais à Châtillon
  • : Petit support amusant des cours de portugais tout aussi amusants de l'association Franco-portugaise de Châtillon Malakoff - Apontamentos
  • Contact

Recherche

Catégories Des Articles

12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 00:02

 

Trois courts-métrages par trois grands réalisateurs expérimentant la 3D, telle est la commande passée par la fondation culturelle portugaise...

 

banner.jpg

 

PORTUGAL
2013 / PREMIÈRE MONDIALE

1H10 - VO ANGLAIS / FRANÇAIS / PORTUGAIS

Synopsis
Dans la ville millénaire de Guimarães, trois réalisateurs de renommée, Jean-Luc Godard, Peter Greenaway et Edgar Pêra, explorent la 3D et son évolution dans le monde du cinéma. Comment la 3D affecte t-elle le public et ses perceptions ?


réalisateur :
Peter Greenaway - Jean-Luc Godard - Edgar Pêra
scénario :Peter Greenaway - Jean-Luc Godard - Edgar Pêra
image : Reinier Van Bruemen - Luis Branquinho
montage : Raphaël Lefèvre
son : Pedro Adamastor - Pedro Marinho
décors : Ricardo Preto
musique : Jorge Prendas

interprètes :
 Nuno Melo
Jorge Prendas
Miguel Monteiro

 


L’anglais Peter Greenaway, le franco-helvète Jean-Luc Godard et le portugais Edgar Pêra prennent prétexte de la célébration des 2000 ans de la ville de Guimarães (Portugal), pour plancher avec panache sur le sujet en trois courts métrages. Alors que la 3D d’aujourd’hui travaille plutôt profondeur et surgissement, les essais de Greenaway et Godard creusent, en bons archéologues, l’idée de surimpression, de superposition des images.  

 

Just in Time de Greenaway est une visite piégée de l’histoire de Guimarães. On s’y moque de la surinformation, de la vanité du tout savoir dans un train fantôme faussement touristique, un trip sensoriel au milieu de tableaux mort-vivants.

 

Les Trois Désastres de Godard esquissent ce que pourrait
être un Histoire(s) du Cinéma en 3D. Comme d’outre-tombe, le réalisateur de King Lear lit,
écrit sa propre histoire des images en juxtaposant trivial et grandiose, en assénant ses sentences définitives sur l’état du monde et son humour bien personnel (la caméra qui filme
une caméra). La 3D épaissit ce segment comme une brume, une accumulation de souvenirs presque insoutenables.

 

Edgar Pêra conclut le triptyque avec Cinesapiens, autre histoire du cinéma sous une forme plus ludique. Et si le cinéma nous avait fait muter en une nouvelle
espèce, à la fois spectatrice et actrice ? Du mythe de la caverne de Platon à la science-fiction de série B, Pêra rappelle avec le sourire la condition humaine dans les salles obscures :
être ensemble, assis, les yeux levés.

 

3x3D = beaucoup d’idées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires