Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du portugais à Châtillon
  • Le blog du portugais à Châtillon
  • : Petit support amusant des cours de portugais tout aussi amusants de l'association Franco-portugaise de Châtillon Malakoff - Apontamentos
  • Contact

Recherche

Catégories Des Articles

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 23:32

Note honteusement piquée à  http://lusitanie.fr/2008/10/accord-orthographique-de-la-langue-portugaise

 

La langue portugaise est une langue riche de sa présence sur quatre continents, dans les deux hémisphères, forte des millions d’hommes et de femmes qui la parlent. Mais jusqu’à très récemment, il existait entre le portugais du Brésil et le portugais du Portugal et des pays africains d’importantes différences d’orthographe.

 

lusofonia.jpg

Ces différences étaient considérés comme un frein au prestige de la langue, un frein à son rayonnement culturel à travers le monde. Les pays lusophones, donc, ont tenté plusieurs fois par le passé de se rapprocher.

 

Avec l’avènement de la République Portugaise, en 1910, une importante et profonde réforme orthographique de la langue portugaise eu lieu : désormais, on écrit le portugais pratiquement comme ça se prononce. C’est à ce moment là que tout les Da Sylva sont devenus des Da Silva. Vous le saviez, ça, vous? C’est à ce moment là que la ville de Thomar devint Tomar. C’est à ce moment là que « pharmacia » devint « farmácia ». Le portugais s’éloigne de l’orthographe française, qui n’a toujours pas connue de révision de telle ampleur (et c'est tant mieux!) .

 

 

Sauf que… les Portugais avaient fait cette profonde réforme unilatéralement, sans demander leur avis aux Brésiliens.

 

Il y aura donc par la suite plusieurs tentatives de rapprochement, avec l’importante réforme de 1943, qui vint résoudre une bonne partie des différences problématiques entre les deux orthographes.

 

 Depuis le 21 juillet 2008 très exactement, date de la promulgation du texte de loi qui change l’orthographe de 1,6% des mots portugais (du Portugal). Et oui, désormais, les deux orthographes (du Portugal et du Brésil) sont identiques!

 

De très nombreuses résistances se sont fait sentir au Portugal (et je les comprends!), et se font toujours sentir, contre ce qui est considéré comme un appauvrissement de la langue. L’accord était prêt depuis 1990, il a fallu 18 ans de discussions pour qu’il passe en pratique, c’est dire si c’est polémique. Au Brésil en revanche, l’accord a plutôt été applaudit…

 

Alors, qu’est ce qui change? Principalement une histoire d’accents, et de lettres muettes. Nous écrivions « objecto » (pour « objet ») en Portugais du Portugal, désormais nous devrons écrire comme les Brésiliens : « objeto» .

Les Brésiliens n’utiliseront plus le tréma. Un mot comme « freqüência » s’écrira « frequência« . Ils perdent également d’autres accents, jugés inutiles, comme par exemple l’accent de « idéia« , qui devient « ideia« , comme au Portugal.

En ce qui concerne certains mots commençant par H, par exemple « húmido« , le texte de l’accord ne se prononce pas : les deux orthographes, « húmido » ou « úmido » (à la façon brésilienne) sont donc correctes.

 

Ce qui m’ennuie le plus dans cet accord, c’est que beaucoup de mots s’éloignent du Français. C’était plus facile pour moi d’écrire sans fautes. Voyez par exemple le mot « acto » (pour « acte »), qui devient « ato » . Je n’ai pas l’impression qu’un jour je puisse m’habituer à écrire comme ça, même si il est vrai qu’on ne prononce plus le C depuis très longtemps.

Ce tableau montre ce qui change principalement pour les brésiliens (piqué à Wikipedia):

Norme brésilienne (pt-BR) Accord orthographique
lingüiça linguiça
pingüim pinguim
freqüência frequência
qüinqüênio quinquênio
assembléia assembleia
idéia ideia
européia europeia
abençôo abençoo
enjôo enjoo
vôo voo

Pour le reste du monde lusophone, voici un tableau des principaux changements :

Norme portugaise (pt-PT) Accord orthographique
acção ação
acto ato
afecto afeto
aspecto aspeto
respectivo respetivo
infecção infeção
óptimo ótimo
concepção conceção
recepção receção
intersecção interseção
intercepção interceção
asséptico assético
Egipto Egito
adoptar adotar
há-de há de
hão-de hão de

 

Avec cet accord, le Brésil et le Portugal pourront mettre en commun leurs efforts de la promotion de la langue portugaise. Le Brésil pourra enfin aider les pays lusophones africains dans l’éducation. Il n’y aura plus qu’un seul dictionnaire pour l’ensemble de la communauté lusophone.

 

Mais n'est-ce pas la fin du portugais du Portugal au profit du Brésilien ?

Personnllement, je rentre dans la résistance. Je n'admettrais pas de forcer les Québequois à adopter le français de France, pas plus que les français à adopter le français du Québec. Les langues sont vivantes...

Partager cet article

Repost 0
Published by portugais.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

JHP 24/05/2012 13:42


Mes félicitations à l'auteur de ce billet. Je souscris à votre résistance.

Par contre, en ce qui me concerne, j'ai toujours prononcé toutes les lettres des mots comme "acto" et je n'avais jamais remarqué cette omission. 


L'AO enlaidi le language. Pour preuve, transposées au français ces modifications donnent un résultat absolument hideux qui aurait naturellement soulevé un tollé considérable pour ce motif.

D'autre part, le processus juridique qui a conduit à son adoption anticipée au Portugal est d'une violence mentale inouïe. Je suis choqué que les parlementaires aient capté à ce point le bien
commun qu'est le language car ils sont incompétents sur cette problèmatique. Un parlement est sujet aux aléas des conjonctures politiques incompatibles avec le temps de la Langue parlée. C'est
vraiment choquant.

Là encore, la comparaison avec la France est interessante car je suis convaincu que les législateurs se seraient abstenus d'un tel projet de Loi (à l'exemple de la Loi mémorielle sur la
Colonisation). 

Pour terminer, je ne suis pas convaincu par les motivations liées au prestige international de la langue. Unifier une graphie vers la laideur c'est en effet faire parler du sujet mais de façon
péjorative. D'autant plus que la constestation de la société civile prend de la visibilité dans les concernés et que les gouvernements des Etats africains notamment semble bloquent la
ratification.


Cette affaire me fait penser à une opération esthétique qui tourne mal et qui démontre l'incapacité de l'apprenti médecin à écouter les avis des spécialistes. 


 


 

cath 18/05/2012 20:47


assolument !!